B.C. et la grenouille à grande bouche

M. le premier magistrat de la ville de Lavaur a un rapport à l’autorité assez étrange. Quand il s’agit de faire la morale aux mineurs, il n’est pas le dernier à monter sur ses grands chevaux. Mais quand il s’agit de la soumission qu’il doit aux autorités administratives, il est moins respectueux. Ces jours ci, il nous en donne deux illustrations.

Vendredi 26 octobre à la grande messe d’inauguration du barrage de Fontenau, il a ironisé sur les efforts effectués par les techniciens d’ESL pour répondre aux demandes du Conseil National de Protection de la Nature. La biodiversité impactée par l’ouvrage (1) ne méritait pas à ses yeux autant d’attention. Heureusement la direction d’ESL n’a pas écouté les dénigrement de M. le maire.

Le second point de friction concerne le Plan Local d’Urbanisme sur lequel la municipalité de Lavaur dirigée par M. Carayon planche depuis 14 ans (2). L’autorité environnementale a rendu son verdict (3) : « analyse trop succincte, explications insuffisantes, prévisions incohérentes…. ». Bien que purement consultatif, l’avis de l’autorité environnementale n’est pas tendre avec le dossier remis par la mairie de Lavaur.

Probable que pour M. Carayon, il sera plus difficile de tordre le bras de cette autorité que d’étouffer les remarques des responsables serviles de la CCTA (4). La revanche des grenouilles rieuses en perspective !

 

EPP

 

1 Espèces menacées qui ont occasionné des mesures de protection : chauves-souris cavernicoles, grenouille rieuse, triton palmé, lézard des murailles, grimpereau des jardins, sittelle torchepot et barbastelle d’Europe

2 Procédure engagée en juin 2004

3 Avis_MRAe_2018AO96

4 Le conseil communautaire a validé le PLU de Lavaur suite à une présentation complaisante de la vice présidente en charge des questions d’urbanisme cf https://etpourquoipas81.wordpress.com/2018/10/31/seisme-politique-a-gabor/

Publicités