PLU : j’y pense…

Reprise d’un communiqué de presse du groupe Europe Ecologie les verts Lavaur-Graulhet-Saint Sulpice

PLU : j’y pense et puis j’oublie

A l’évidence, l’urbanisme vauréen sous l’ère de M. Carayon peine à respecter les délais réglementaires.

Un petit rappel historique nous propulsera 15 ans en arrière : le 24 juin 2004. Le conseil municipal de Lavaur (présidé par M. Carayon) ouvre une procédure de révision du POS (Plan d’Occupation du Sol : document d’urbanisme utilisé au 20ème siècle). Nous sommes donc au milieu du second mandat de M. Carayon et ce dossier piétinera tout le long de son troisième mandat. En juin 2016, au début de son quatrième mandat, constatant la non conformité d’une procédure de révision du POS, le conseil municipal adoptera une délibération pour transformer le POS en PLU (Plan Local d’Urbanisme, procédure en vigueur depuis décembre 2000). Pour autant ce dossier n’enclenchera pas de dynamique et, le 27 mars 2017, la préfecture du Tarn déclarera le POS de Lavaur caduc. Depuis cette date, l’urbanisme vauréen est conduit sous la tutelle de la préfecture en application du Règlement National d’Urbanisme (RNU). Piètre bilan pour un maire qui sait fustiger les lourdeurs de l’organisation administrative : il en rajoute une couche !

Au cours de l’année 2018, les affaires semblent s’enclencher. Au milieu de l’été, suite à une concertation de la population purement formelle1, une première étape est validée par le conseil municipal2. Suit l’automne et la consultation des administrations et collectivités. Arrive décembre et l’enquête publique. Programmée « astucieusement » entre 5 décembre 2018 et le 7 janvier 2019, cette enquête sera prolongée jusqu’au 22 janvier. Période largement utilisée par les vauréens pour formaliser leurs remarques. Preuve s’il en fallait que, malgré la longueur de cette procédure, de nombreuses questions et inquiétudes restent en suspend.

Le rapport de la commissaire-enquêtrice aurait dû être rendu 30 jours après la fin de l’enquête, soit le 23 février 2019. Nous voici fin avril, plus de 3 mois après la clôture de l’enquête publique et toujours aucune nouvelle de ce rapport. Le groupe Génération.s de Lavaur a tenté une demande d’explication. M. Carayon y a réagi de façon polémiste3 sans chercher à apporter de réponse. Pourquoi ce silence ? Jusqu’à quand ? Nous ne pourrons pas le savoir. Nous ne devrions pas le savoir ? Ainsi va le respect de M. Carayon pour les citoyens quand ils portent des questions vauréennes…

 

Au final, nous constatons qu’après 15 ans, par des choix de prestataires défectueux, par désinvolture envers les règlements, en négligeant des procédures de co-construction, les vauréens sont toujours sans stratégie d’urbanisme. Caricature : la piscine, projet préparé pendant plus de 5 ans et qui s’enlise dans un terrain marécageux…

Fait à Lavaur, le 29 avril 2019

1Réunion organisée le 11 juillet 2018 dans une grande intimité, prévisible en cette période estivale.

2Arrêt du PLU adopté lors du conseil municipal du 24 juillet 2018

Publicités