en marche funèbre

communiqué de presse du groupe Europe Ecologie les verts

Européennes : en local c’est le carnaval de Venise !

Souvenons nous, c’était il y a à peine 2 ans, en novembre 2017. Les saint sulpiciens étaient invités à élire un nouveau conseil municipal suite à la dissolution de la municipalité conduite par Mme Rondi Sarrat (Parti Socialiste). Parmi les candidats, la liste « un avenir ensemble pour Saint Sulpice », conduite par M. Bernardin, se présentait « sans étiquette politique ». Mais déjà le 26 novembre 2017, au soir du premier tour, M. Bernardin se félicitait d’une prévisible première victoire locale pour La République En Marche. Depuis, M. Bernardin est devenu le référent départemental pour le mouvement LREM. C’est donc assez naturellement qu’il a organisé en local la campagne de son parti pour les européennes. A cette occasion, il a pris l’initiative de fédérer plusieurs élus qui soutiennent la liste macroniste conduite par Mme Loiseau.

La composition de cette liste de soutien est révélatrice pour ceux qui scrutent la vie publique du vaurais.

Nous y voyons pas moins de 9 élus de la liste « un avenir ensemble pour Saint Sulpice ». Il y avait donc une moitié de macronistes qui s’ignoraient parmi les conseillers municipaux de la majorité saint sulpicienne. Visiblement ces candidats sans étiquette d’hier savent évoluer et osent un coming out public !

Autre enseignement, l’équilibre de la communauté des communes semble vaciller. M. Carayon doit sans doute s’en inquiéter. Pas moins de 3 vices présidents de la CCTA1 s’affichent en marche (sans doute pour les prochaines municipales), au total 5 maires2 se rangent sous la bannière macroniste. De quoi donner des idées de recomposition du pouvoir communautaire et sans doute pimenter les prochaines joutes oratoires dans l’ambiance feutrée des prochains conseils communautaires.

Pour autant, à ce petit jeu des masques du carnaval qui tombent, nous n’oublierons pas ce qui pour nous est l’essentiel : le défi environnemental. Si la Macronie locale s’habille de vert le temps de la campagne électorale, c’est pourtant bien elle qui a donné son autorisation à la construction d’un monstre de logistique : TERRA 2. Dévoreur de terres agricoles où la biodiversité existe malgré tout3, producteur de gaz à effet de serre mondialisé, instigateur de la soumissions des salariés à des cadences robotisées, ce projet ne peut pas être compatible avec l’urgence d’une transition écologique pourtant énoncée.

Ce n’est pas une «renaissance» qu’ils nous préparent, c’est un enterrement. Celui d’un énième rendez vous raté pour un devenir acceptable avec cette anthropocène.

Fait à Lavaur, le 20 mai 2019

1M. Bernardin (Saint Sulpice), Mme Parayre (Saint Agnan), M. Portes (Bannières)

2 + M. Joulia (Roquevidal) et M Joulié (Labastide Saint Georges)

3Le couple d’élanion blanc qui niche sur le site promis à TERRA 2 est heureux de vous annoncer que leurs petits sont désormais autonomes et vont bientôt quitté la ZAC.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s