Agriculture : grandeurs et décadences

CONTRIBUTION PREPARATOIRE

A LA RENCONTRE DE MARDI 17 SEPTEMBRE

20H30, SALLE MUNICIPALE DE ROQUEVIDAL

Du global au local, l’agriculture est au cœur de bien des défis des prochaines années.

A l’échelle de la planète, l’agriculture « couvre » un peu plus du tiers des surfaces émergées (37 % en 2015). Mais ce pourcentage relativement stable cache une dégradation inquiétante pour les décennies à venir. L’activité humaine grignote chaque année un peu plus de terres (déforestation de forêts primaires) et « dans le même temps » détruit à peu près autant de terres agricoles par la pollution, la salinisation ou l’artificialisation1. Cette fuite en avant n’est pas soutenable. Elle provoque de graves dégradations pour la biodiversité et la capacité de notre écosystème à satisfaire le bien être humain d’une humanité en expansion.

A l’échelle nationale, la situation est également inquiétante. L’agriculture française perd 65 000 ha par an (l’équivalent de la superficie du département du Tarn tous les 9 ans). L’essentiel de cette consommation du foncier agricole se traduit par une artificialisation (et une imperméabilisation) de la terre. « L’artificialisation des sols génère de nombreux impacts : destruction et fragmentation d’habitats naturels, augmentation de la pollution de l’air et de l’eau, émissions de gaz à effet de serre… Le principal responsable de l’artificialisation, c’est l’étalement urbain inconsidéré, qu’il soit lié à des aménagements publics ou privés 2». A noter que « l‘artificialisation des terres progresse plus vite que la croissance démographie et économique. Autrement dit, en France, même quand il n’y a pas de besoin spécifique, les sols sont bétonnés. À ce rythme d’ici la fin du siècle, 18 % du territoire sera artificialisé, prévient l’IDDRI. Une situation qui pose question quand à la souveraineté alimentaire de la France et sa capacité à résister au changement climatique.3 »

Localement nous sommes sur les mêmes constations. La surface agricole du territoire de la CCTA est de 20 000 ha (63 % de la superficie totale) et a perdu 500 ha en 10 ans4. L’artificialisation de notre territoire s’explique par la construction de logements, l’extension des équipements collectifs (dont la voirie) et l’implantation d’activités économiques ( dont commerces avec parkings en périphérie des bourgs).

Les élections municipales sont l’occasion de questionner la gestion territoriale de nos élus : les PLU de Lavaur ou Saint Sulpice sont loin d’être exemplaires en terme de modération de la consommation foncière. Que dire de la ZAC des Portes du Tarn et sa ponction de 200 ha de parcelles agricoles ? Notre territoire est aussi impacté par la perte de la biodiversité consécutive à ces choix. Et malgré une bonne qualité agronomique et un potentiel productif important, nous sommes loin d’une autonomie alimentaire.

Pourtant, des outils institutionnels existent pour contrer cette tendance inquiétante. Réduire l’emprise foncière des projets (surtout quand ils sont inutiles), renforcer les pratiques favorables à la qualité environnementale et nutritive des produits agricoles, développer les pratiques de circuits courts… Plusieurs initiatives déjà expérimentées seront présentées dans de prochaines contributions. Le débat de mardi prochain devrait être consistant !

 

1 « Chaque année, 12 millions d’hectares de sol sont perdus dans le monde : pollués, dégradés, lessivés, artificialisés, imperméabilisés » source : IPBES (ONU) https://www.notre-planete.info/actualites/522-degradation-sols-biodiversite-changement-climatique-conflits

4Source : p 111 du diagnostic territorial (SCoT du vaurais – mai 2016)

Une réflexion sur « Agriculture : grandeurs et décadences »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s