Autoroute Castres/Verfeil, le projet de la honte…

C’est dans un article de la DDM de hier que nous avons pu lire ceci:
À l’occasion du Congrès des Maires, deux élus du Tarn ont interpellé le président Emmanuel Macron sur le projet d’autoroute entre Castres et Toulouse. Le président a confirmé les dires d’Élizabeth Borne : le projet verra bien le jour d’ici 2022.

Les élections de Mars 2020 arrivent et certaines listes ont déjà démarré leur campagne. Il est urgent de solliciter les candidats (y-compris dans les petites communes) pour qu’ils s’engagent contre ce projet minable d’autoroute.
« En Marche » va tenter par tous les moyens d’asseoir des élus partout, que ce soit avec des listes « En Marche » officielles, avec des listes autoproclamées « collectif de citoyens » (cf article de la DDM) ou avec des petits maires qui font de la « gestion apolitique ». Sans engagement clair, voter pour eux = voter pour l’autoroute Castres/Verfeil.

Selon nos informations, sur la Communauté de Communes Tarn-Agout (CCTA), toutes les listes sortantes vont se présenter à leur succession (sauf une ou peut-être deux).

Petit état des lieux des forces « En Marche » qui se dessinent pour la CCTA (Liste des maires ayant appelé à voter « En Marche » lors des élections européennes):

  • M. Portes maire de Bannières et vice-président CCTA,
  • Mme Parayre, maire de Saint-Agnan et vice-présidente CCTA,
  • M. Joulia maire de Roquevidal,
  • M. Joulié, maire de Labastide Saint Georges,
  • M. Bernardin maire de Saint-Sulpice, vice-président CCTA et référent LREM du Tarn.

Rajoutons aussi à cette liste des forces « En Marche » le groupe « Les Vauréens » (Lavaur) mené par la précédente animatrice « En Marche Lavaur », qui revendique la présence de « marcheurs » en son sein. A ce jour, sans programme, il est difficile de connaître leur position.

EPP