Archives pour la catégorie Nos actions

Puisque nous parlons vraiment politique

Mercredi 12 juin nous nous sommes retrouvés pour débattre de la coopération intercommunale et évoquer ce qui pourrait être porté de façon concertée sur Lavaur, Saint Sulpice et plusieurs communes rurales voisines.

Nous sommes partis de l’expérience (et des ignorances) que nous avons du fonctionnement de la communauté des communes Tarn Agoût. Un point commun dans nos diverses expressions est perceptible : celui d’une urgence en un sursaut démocratique : « la démocratie est en danger ». Nous sommes atterrés de savoir qu’un maire ose dire que ses décisions en conseil communautaire ne regardent pas son conseil municipal. Nous regrettons l’absence d’information destinée aux citoyens à propos des choix effectués par l’intercommunalité (ne serait ce que la date des conseils communautaires). Nous dénonçons l’opacité des procédures et des décisions.

Mais si ce constat affligeant de la gestion actuelle de la CCTA est largement partagé, il nourrit aussi une volonté de faire autrement.

D’une part, nous pourrions contraindre les élus à respecter la loi :

  • Obtenir l’enregistrement des séances publiques (dépasser les comptes rendus aseptisés et dénoncer les paroles obscènes)
  • Demander une présentation annuelle en conseil municipal des actions de la communauté des communes, si possible avec la présence du président ou d’un vice président pour engager des discussions.
  • Demander que le (ou les) conseiller(s) communautaire(s) rende(nt) compte, tous les 6 mois, en conseil municipal, de leur participation au sein de l’intercommunalité.

D’autre part, nous pourrions aller au-delà des obligations légales :

  • Ne pas limiter cette transparence aux seuls conseillers municipaux mais viser aussi l’ensemble des citoyens : diversité des supports de communication pour annoncer les séances publiques, diffusion publique des documents préparatoires aux réunions du conseil.
  • Solliciter l’implication citoyenne en organisant un accompagnement des élus pendant leur mandat.
  • S’engager à établir et publier un bilan annuel de l’impact environnemental des actions de la communauté (bilan énergétique de la collectivité, état de la biodiversité).

Nous avons également évoqué les thèmes de ce qui pourraient constituer nos prochaines rencontres et nous amener à formuler des projets pour la prochaine mandature. En vrac : les cantines et les pratiques agricoles, la gestion de l’eau et l’assainissement collectif, la culture et l’éducation, les transports (en commun), l’économie (ZAC, TERRA 2) et le commerce, la gestion des déchets et l’environnement.

Des pistes de stratégie de communication ont retenu l’attention :

  • pour dénoncer l’opacité des décisions, en montrer les conséquences concrètes (traduire en équivalent équipements scolaires le surcoût de la piscine)
  • proposer des possibles plutôt que de dénoncer le passé.

Prochaine rencontre :

début juillet (à confirmer, ainsi que le lieu)

thème proposé : économie (ZAC, TERRA 2) et commerce

Publicités

ET SI NOUS PARLIONS COOPERATION INTERCOMMUNALE ?

Et si nous parlions coopération inter communale ?

La campagne électorale des européennes est passée sans grande mobilisation. Il nous semble donc utile (urgent) de réfléchir sur là où nous avons les pieds : notre territoire.

carte_ccta_et_situation

Dans un premier temps (mercredi 12 juin), nous proposerons une réunion publique pour évoquer les projets que nous aimerions voir sur le territoire de la communauté de communes Tarn Agoût. Pour préparer cette rencontre, nous ouvrons le site d’Et Pourquoi Pas à des contributions (à envoyer à l’adresse : etpourquoipas81@yahoo.com).

Pour ouvrir cette séquence, voici quelques informations sur les instances de coopérations intercommunales existantes.

La communauté de commune Tarn Agoût (CCTA) n’est pas la seule strate de coopération, loin s’en faut. Et notre mille feuille administratif, régulièrement dénigré, a tendance à prendre des couches plutôt que d’en perdre. Pour mémoire, il y a

  • Les cantons qui sont censé structurer la coopération pilotée par le conseil départemental (2 cantons : canton des Portes du Tarn (Saint Sulpice) et canton Lavaur cocagne). Mm Rondi et M. Dalla Riva conseillers départementaux, pour mémoire.
  • Le pays (PETR du pays de cocagne ; PETR = Pôle d’Équilibre Territorial et Rural). Présidé par M. Carayon, cette structure (peu active) sert surtout de relai pour les communes en montant des dossiers de subventions (Union Européenne, État, Région). Le PETR pays de cocagne déborde largement le périmètre de la CCTA pour aller sur le lautrecois et la zone de Puylaurens.

carte_admin_cocagne6

https://www.cc-tarnagout.fr/?-Le-Pays-de-Cocagne-141-

 

  • les syndicats intercommunaux à vocation particulière : SMICTOM du vaurais pour la collecte et la gestion des ordures ménagère (périmètre presque équivalent à de la CCTA + 3 communes (Buzet, Giroussens et Coufouleux), le syndicat des eaux de la montagne noire (périmètre qui déborde de beaucoup le territoire de la CCTA en allant au-delà de Cuq Toulza).

A cela nous pouvons ajouter le SCoT (Schéma de Cohérence Territoriale), procédure censée donner une cohérence dans les documents d’urbanisme des différentes communes, identifier des continuités dans les zonages limitrophes entre les communes de la CCTA.

Enfin en toile de fond de tout ça, il y a la loi NOTRe (Nouvelle Organisation Territoriale de la République). Loi adoptée en 2015, elle a donné naissance aux grandes régions (Occitanie). Elle se voulait une nouvelle étape dans le processus de décentralisation en renforçant le poids des régions et des intercommunalités au détriment des départements. Sur notre territoire, cette loi NOTRe a indirectement favorisé le départ de Buzet de la CCTA (une longue histoire) et a été copieusement bafouée par le conseil départemental du Tarn qui tenait (tient ?) à sa compétence (théoriquement perdue) en matière de développement économique.

Voilà pour un premier éclairage sur cette notion de coopération intercommunale appliquée à notre territoire. Reste que la coopération est une belle et précieuse idée. Pour les communes rurales, s’appuyer sur un réseau de structures réparties sur l’ensemble du territoire peut être une chance. Pour les villes-centres, c’est la perspective d’une mutualisation propice à une meilleure efficacité des services rendus à la population.

Reste à savoir quelles priorités souhaitons nous adopter pour les prochaines années ? Quelles sont les actions qui méritent une mise en œuvre destinées à l’ensemble des habitants de ce territoire ? Au contraire, quelles actions déjà engagées nécessiteraient un recadrage voir un abandon ? Comment améliorer la transparence de ces institutions ?

Le programme du 12 juin est ambitieux !

Lavaur – Déménagement d’Intermarché, Et Pourquoi Pas écrit au Préfet et à M. Hulot

Voici la lettre ouverte :

À l’attention de M. le Préfet du Tarn

copie à M. le Ministre de la Transition Écologique et Solidaire

Monsieur le Préfet du département du Tarn,

 

Nous apprenons que vos services ont adressé un avis tacite favorable au projet de création d’un espace commercial à Lavaur (lieu dit « Fontorbe », RD 87).

Nous sommes surpris de constater que cet avis vient par défaut de réunion de la Commission Départementale d’Aménagement Commercial et en contradiction de l’avis formulé par la Direction Départementale des Territoires.

 

Il nous paraît anormal qu’un tel projet ne fasse pas l’objet d’une délibération explicite de la part de la CDCA et qu’en l’occurrence l’objection formulée par la DDT soit validée ou rejetée de façon argumentée.

 

Pour notre part, nous considérons que ce projet vient aggraver la consommation de foncier agricole dont est victime notre territoire (pour rappel, la ZAC des Portes du  Tarn, à une dizaine de kilomètres de là, prévoit de consommer 198ha). Ici, c’est une parcelle arboricole de 8ha qui passera sous la fourche des bâtisseurs, artificialisant à jamais cette terre vivante.

Par ailleurs, nous avons de gros doutes quant à la pérennité du modèle commercial porté ici par Intermarché. Délocaliser les commerces en périphérie est probablement une logique du passé et à coup sûr défavorable à la vie sociale dont les centres villes sont porteurs.

 

Reste à tout le moins que l’absence de délibération de la CDCA porte entorse au respect que vos services doivent aux procédures de concertation. En conséquence, il nous semble logique que vous activiez votre pouvoir de recours auprès de la Commission Nationale d’Aménagement Commercial comme vous en avez la possibilité avant la fin août 2017.

 

Dans l’attente de votre réponse et dans l’espoir que vous donnerez bonne suite à notre requête, veuillez accepter, Monsieur le Préfet, l’expression de nos salutations respectueuses.

Tombolatomique 12/03/16

FBM_7367C’est dans la bonne humeur que s’est déroulée la tombolatomique sur le marché de Lavaur Samedi matin. La possibilité de gagner un séjour en amoureux à Golfech ainsi que l’enfouissement participatif des déchets radioactifs a attiré la sympathie et des sourires des habitués du marché. Voir la présentation de cette opération dans l’article ci-dessous ou en cliquant ici. Une autre tombolatomique pour les 30 ans de Tchernobyl en Avril?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Tombolatomique sur le marché de Lavaur. Samedi 12 Mars

Fukushima, 5 ans et toutes ses dents. Afin de rendre hommage à l’innovation, au progrès scientifique et à la bêtise humaine, nous organisons une « tombolatomique » exceptionnelle! Venez gagner un week end (en famille ou en amoureux) dans la plus belle centrale nucléaire du Sud-Ouest, Golfech ! Pour cela, nous vous attendons nombreux sur notre stand (au niveau du kiosque à partir de 10h). Il n’y aura pas de perdants ! Pour les personnes qui ne seront pas tirées au sort, vous recevrez un lot de consolation: une fiole d’eau de chez TEPCO. Etant donné que le nucléaire n’est pas dangereux, nous vous proposons un enfouissement participatif des déchets radioactifs de Fukushima en solidarité avec le Japon.

A1 22copie

Au cours de ce séjour tout compris, vous bénéficierez d’un accès à la piscine de la centrale (chauffée toute l’année), aux bains de vapeurs et même à un parcours de pêche dans cet endroit magnifique à la confluence du Tarn et de la Garonne.

Batteries chargées vous reviendrez rayonnant de ce séjour inoubliable ! Peut-être gagnerez-vous la super tombola pour un séjour d’un mois, en Ukraine, à la découverte de la zone interdite de Tchernobyl !

vidéo-surveillance: distribution de tracts 29/02/16

Depuis lundi (29/02/16) EPP distribue un tract dans les boîtes aux lettres de Lavaur. Ce tract est une réponse au papier de Bernard Carayon et dénonce, une fois de plus, l’inutilité et le sur-coût de ce projet. Nos poches n’étant pas aussi extensibles que celles de la mairie, ce sera certainement le dernier (pour le moment). De plus nous ne souhaitons pas un débat de boîtes aux lettres mais une vraie concertation publique, comme M. Carayon s’y était engagé. Pourquoi l’opposition municipale socialiste n’a t-elle jamais réclamé ce débat alors que c’était un engagement du maire? Après avoir sciemment ignoré l’opposition citoyenne à ce projet, vont-ils faire autre chose que voter contre le budget de 2016?

Ci-dessous le tract distribué (pdf) « Nous avons retrouvé Georges Orwell, il habite Giroussens »

Orwell habite Giroussens

Ci-dessous le papier de Bernard Carayon (pdf)

Lettre aux vauréens 21.01.16